Le demandeur d’asile, domicilié à Vevey, peut rester en Suisse jusqu’à la fin du mois, relate le 24 heures.

Le Kurde d’Irak en est à son troisième délai de départ depuis avril. Il espère que le Grand Conseil vaudois aura le temps d’étudier une pétition, qui demande que ce professeur de langue et réalisateur de formation puisse rester dans le pays. Elle a été signée par plus de 10'000 personnes.