Les annonces du Conseil fédéral de mercredi, prolongeant l’interdiction des manifestations de plus de mille personnes jusqu’au 30 septembre, enterrent définitivement les Mondiaux prévus dans le Chablais et au coude du Rhône.

Les organisateurs qui suivaient de près l’évolution de la situation sanitaire ne cachent pas leur déception. Et la région ne bénéficiera donc pas des retombées économiques de l'événement.

Pour l’heure, l’Union Cycliste Internationale travaille sur des alternatives qui permettraient de conserver l’édition 2020, potentiellement en Europe, aux mêmes dates mais avec un programme allégé.