Le taux de logements vacants au 1er juin est meilleur qu’annoncé par le canton de Vaud. D’après le PLR, il est de 1,6 % et non de 1,4%.

Une différence de taille puisque le marché est considéré comme équilibré lorsqu’il affiche un taux  de vacance de 1,5%. Cela a une conséquence sur le droit du bail et notamment sur l’utilisation de la formule officielle en cas de changement de locataire, avance le parti. Dans une lettre ouverte au Conseil d’Etat, il demande que la lumière soit faite sur le taux ainsi que sur les méthodes de collecte de données.