Regroupant 8 cantons, dont le Valais, le groupe socialiste des régions de montagne réclame une politique «progressiste» dans les régions de montagne.

Une politique qui assure un service public approprié, implique toutes les couches de la population, prenne soin de l’environnement et promeuve le tourisme dans de manière pertinente. Dans un papier de position présenté ce matin à Andermatt (Uri), les socialistes alpins ont formulé des propositions et des revendications en lien avec des sujets urgents selon eux. A savoir, les énergies renouvelables, l’économie, les transports, la politique sociale ou encore la formation. Entre autres.