La réforme du système judiciaire vaudois ne plaît pas au POP. Le parti l’a rappelé aujourd’hui à Lausanne.

Il s’oppose à l’avant-projet de loi qui vise à constituer une Conseil de la magistrature. Celui-ci serait composé de 9 membres, élus par le Grand Conseil. Une fois en poste, ils remplaceraient la commission de haute surveillance du Parlement. Selon le POP, une telle disposition mettrait notamment en péril l’indépendance de la justice du canton.

L’avant-projet est en consultation jusqu’au 20 août. Actuellement, aucun autre parti ne s’y est opposé.