Finalement, cinq millions de francs seront destinés à prolonger la mesure fédérale de déclassement des vins.

Le Conseil d’Etat valaisan s’était déjà engagé en juin à le faire pour 3,2 millions, mais au vu des quantités annoncées et des difficultés rencontrées par la branche, il a décidé de financer l’ensemble du volume qui n’a pas été retenu par la Confédération. Les deux millions et demi de litres concernés sont des vins AOC qui ne bénéficient plus de cette appellation, afin de rééquilibrer l’offre et la demande. Il est donc question de compenser la différence de prix induite par ce changement.