L’ouvrage, qui régit l’utilisation des sols, est déjà sur le métier depuis l’annulation du dossier par le Tribunal fédéral en avril dernier.

Pour avancer dans ses réflexions, l’exécutif pourrait demander des moyens financiers au Conseil communal cet automne déjà. Rappelons que l’annulation fait suite à deux recours déposés par Helvetia Nostra et un groupement d’habitants. Pour que son prochain PGA ne subisse pas le même sort, la Municipalité doit notamment repenser deux points. Le premier : limiter l’utilisation des zones réservées. Le second : ne plus exclure les Hauts de Montreux, afin de définir une vision globale de l’aménagement du territoire.