C’est ce qui ressort de visites effectuées par la Commission de haute du Tribunal cantonal depuis le début de l’année.

Selon elle, certains locaux ne sont tout simplement pas adaptés à un office de justice. Des problèmes se posent notamment pour les personnes à mobilité réduire ou malentendantes. Le Tribunal cantonal est donc invité à étudier des mesures organisationnelles.