Ils ont été approuvés par le Conseil d’Etat.

La croissance d'activité particulièrement forte que le Centre hospitalier universitaire vaudois a connue, conjuguée à une maîtrise des charges, a permis de ramener le déficit initialement prévu de 9,5 millions à un bilan positif de 3,4 millions, explique le gouvernement dans un communiqué diffusé aujourd’hui.