L’association a adressé ses doléances aux autorités communales et cantonales, concernant la présence éventuelle de chlorothalonil dans le Chablais.

L’Office fédéral de l’environnement a révélé récemment la présence de ce fongicide déclaré potentiellement cancérigène dans les sols du pays. Dès lors, CHABLAIR demande que des investigations soient menées afin de savoir ce qu’il en est sur le territoire chablaisien. Pour l’association, il est indispensable également de déterminer si les eaux qui seraient contaminées servent à l’irrigation des cultures. L’association environnementale rappelle par ailleurs que depuis le 1er janvier de cette année, les communes ont l’obligation de procéder à une analyse globale de la qualité des eaux souterraines s’écoulant sur leur territoire. Utilisé depuis les années ’70 dans certains types de cultures, le chlorothalonil a été interdit à la vente au début de cette année.