Insieme Valais romand monte au créneau contre l’avant-projet de loi sur les APEA, les autorités de protection de l’enfant et de l’adulte.

La faîtière des parents de personnes handicapées mentales dénonce l’absence de distinction entre les curateurs privés et les parents. Le texte prévoit d’obliger toute personne à suivre une formation pour exercer une curatelle, y compris s’il s’agit de ses propres enfants. Des extraits des poursuites et du casier judiciaire seraient aussi requis. Des exigences inadmissibles pour l’association, qui l’a fait savoir fin janvier au Département en charge des institutions.

Le texte sera prochainement réexaminé par le gouvernement, puis soumis à une commission du Grand Conseil avant d’être débattu au Parlement cantonal cet été.