Unia dénonce des conditions de travail délétères chez Nespresso. Le syndicat l’a fait savoir ce matin à Lausanne et dit préparer une plainte auprès des inspections de travail respectives.

Unia se base sur un sondage réalisé en novembre dernier auquel a répondu environ la moitié des travailleurs des sites d’Orbe, Avenches et Romont. Nombre d’entre eux disent être stressés et fatigués. La faute notamment à l’introduction d’un horaire en 4X8.

Unia exige un retour à un horaire moins nocif pour la santé. Le syndicat demande également que l’Institut universitaire romand de santé au travail soit mandaté pour effectuer un diagnostic complet de la situation. Rappelons que Nespresso fait partie de Nestlé, dont le siège est à Vevey.