Le comité valaisan pour l’extension de la norme pénale antiraciste entre en campagne.

A un mois du scrutin, il a présenté aujourd’hui à Sion ses arguments en faveur de l’inscription de l’homophobie dans l’article 261 bis du code pénal. L’objectif du texte est de punir les appels à la haine à l’encontre de la communauté LGBTI.

Tous les partis à l’exception de l’UDC approuvent cette nouvelle norme, qui sera soumise à la population le 9 février.