Elle demandait l’abandon de la construction de la rampe routière Vigie-Gonin, mesure d’accompagnement de la mise en place d’un tram entre la place de l’Europe et Renens.

Les députés ont décidé aujourd’hui de rejeter le texte, signé par plus de 6'600 Lausannois, à une large majorité. Mais pas sans discussion. Les élus en ont profité pour multiplier les passes d’armes, allant jusqu’à discuter du bien-fondé du projet. Un débat en décalage, selon la conseillère d’Etat Nuria Gorrite, qui a martelé qu’il n’était désormais plus temps de mettre un coup d’arrêt au projet.

Reste que le projet Vigie-Gonin va, dans tous les cas, prendre du retard. Le Tribunal administratif fédéral a récemment admis un recours concernant le projet. Une décision contestée par les autorités.