Le parti socialiste vaudois a profité du début imminent des travaux de la commission ad hoc du Grand Conseil sur le projet de loi régissant les chauffeurs professionnels pour intervenir. Il a dénoncé aujourd’hui les pratiques d’Uber, qu’il juge déloyales. Ces membres ont demandé au Conseil d’Etat quelles mesures le gouvernement avait l’intention d’entreprendre pour mettre fin aux abus constatés. Le PS demande aussi qu’Uber et ses partenaires soient soumis à la Convention collective de travail sur la location de services et aux salaires minimaux applicables.

L’entrée de la nouvelle loi est prévue pour le début de l’année prochaine.